Compositeur, trompettiste et producteur, issu du CNSM jazz,
Antoine Berjeaut navigue entre le jazz, les musiques du monde et les nouveaux territoires
sonores électroniques, développant une certaine polyvalence.
Actuellement membre actif du Surnatural Orchestra, des «Groove retrievers » de Julien
Lourau, d’« Univers Nino » Denis Colin/Ornette, du quartet « Bulle » de Théo Girard (avec Seb
Rocheford), du ciné-concert d’Yves Dormoy « Usage(s) du monde » (avec Andi Pupato et
André Wilms) et du groupe d’Aloe Blacc en tournée.
Il a enregistré et tourné avec Rodolphe Burger, Jeanne Balibar, Akosh S, Denis Colin, Paco
Sery, Sandra N’kake/Ji-Dru, Mami Chan, High Priest/Sayyid (Antipop Consortium), Peter Von
Poehl, John Tchicaï, Tony Malaby, Touré Kunda, Jacques Schwarz Bart, Doctor L, Sylvain Kassap, Yoshihiro Hanno, Mike Ladd, Keren Ann…
Il a également participé à d’autres aventures musicales dans d’autres sphères artistiques: au
théâtre avec Matthias Langhoff (« Hamlet » au Théâtre de l’Odéon), avec Agnès Jaoui («
Calvino reloaded »), Christian Schiaretti (l’Affaire Bettencourt à la Colline), dans le cirque
contemporain (Camille Boitel Cie « l’Immédiat », « Esquif » Cie In-extremiste),
dans l’illustration sonore pour la télévision (pour ARTE les génériques de « Silex & the City »
« 50 nuances de grecs » pour Jul, série de documentaire « Meuh » et « Instance d’histoires »,
pour France télévision documentaire « Bad Hombres », bande annonce « Un T-rex à Paris » pour le
Musée de l’homme, design sonore du nouveau cinema le Louxor, publicités pour la marque Les
Prairies de Paris…) et au cinéma (B.O avec Moriarty pour « La véritable histoire du Chat botté
» de Deschamps/Makaieff, « Je vais bien » de JP Amaris, «Les Beaux Jours» de Marion Vernoux,
« Ma révolution » de Ramzi Ben Sliman, « Transports en commun » de Dyana Gaye).
Il a joué dans de nombreux festivals internationaux (Montreux Jazz, Banlieues Bleues, Jazz
à la Villette, Montréal Jazz Festival, Sons d’Hiver, Nice Jazz fest, Paris Jazz Festival, Expo
Universelle d’Osaka, Jazz à Vienne, Jazz d’Or Berlin/Strasbourg, Expo Universelle Shanghai
2012, Napoli Teatro Festival, Ljubliana Jazz, Pori Jazz Finland, Tadjikistan, Cheltenham Jazz
Fest, Radio France, Philharmonie de Paris…)
Lauréat d’une bourse de la fondation de France en 2012, il sort « Wasteland feat. Mike Ladd » son premier disque en leader en 2014 sur le label Fresh Sound New Talent (avec Jozef Dumoulin, Stephane Kerecki, Fabrice Moreau et Julien Lourau) salué par la critique (Elu! Citizen Jazz, Revelation Jazzmag, Coup de Coeur Summertime France Inter, Coup de Coeur de Jazznews, l’Humanité…), suivi d’un EP Remix sorti chez Paris DJs rec (remix de Sandra Nkake/Ji Dru, Aoki Takamasa, Simbad, Krikor, Ornette, RadiQ…)

En 2016, il travaille sur un projet « Primitive London » avec Robin Fincker: un quartet franco-
anglais avec Kit Downs et Jim Hart autour du concept de Library music, le disque sortira chez Fresh Sound au printemps 2017, soutenu par la BBC 3

En 2018, Antoine Berjeaut travaille en collaboration avec Makaya Mc Craven autour du projet
« Moving Cities », avec l’aide de la bourse franco-américaine FACE, et sort un vinyl enregistré
en « studio itinérant » entre Paris et Chicago en 2019 sur le label I See Colors.

En 2020, il signe en édition/publishing chez Alter-K & I See Colors et prépare un nouveau projet en quintet avec Enzo Carniel, Gauthier Toux, Csaba Palotaï et Arnaud Dolmen.